Les qualités d’un leader

Publié: 1 août 2013 dans management
Tags:, ,

La tendance actuelle est à ce que les managers renforcent leurs qualités managériales. On ne sait en revanche pas toujours ce que sont les qualités de leaders.

Si vous lisez ce post jusqu’au bout, vous y verrez beaucoup plus clair.

Cela est motivé par la nécessité d’avoir des repères dans l’entreprise, dans un environnement submergé d’informations, d’activités commerciales en réseau, de complexités technologiques des solutions de gestion, de versatilité du client.

Autre élément explicatif : le transfert des compétences de la hiérarchie aux managers opérationnels malgré la concentration de certaines activités telles que la logistique ou l’achat.

Cette tendance à la délégation pose une question : les managers sont ils capables d’assumer ces nouvelles responsabilités ?

Evolutions des missions :

 

Aujourd’hui

 

 

Demain

 Transmettre les directives et objectifs de la direction,

Respecter ces directives et être loyal,

Faire des suggestions à la direction,

Vérifier la bonne gestion de son unité.

 

Souder, coordonner l’équipe,

Créer un climat positif,

Stimuler l’engagement des collaborateurs,

Confier des missions aux collaborateurs,

Faire émerger des idées,

Développer le professionnalisme et les compétences.

 

Cette nouvelle lecture des missions du management est associée à un terme : le leadership.

1.      Qu’est-ce que le leadership ?

a)      Définition

Bien que l’on puisse trouver des façons très diverses d’appréhender la notion de leadership, il existe néanmoins un consensus sur ce que, précisément, le leadership n’est pas.

Premièrement, il faut comprendre que le management et le leadership sont des concepts distincts qui ne devraient pas être utilisés de manière interchangeable (Kotler, 90). Il est vrai que le leadership et le management partagent une large interface, car ils s’arriment tous les deux au travail en compagnie d’autres personnes en vue d’atteindre certains objectifs.

Le rôle principal du manager réside toutefois dans le maintien de l’ordre et de la cohérence, tandis que le leadership se manifeste plutôt dans l’essor et le changement.

Un bon manager peut ne pas être un leader,

de même qu’un leader efficace  peut s’avérer être un piètre manager.

Le défi consiste à combiner management et leadership.

b)     Leadership et pouvoir

S’il existe un rapport certain entre le pouvoir et le leadership, les deux notions ne devraient pas être vues comme des synonymes.

Défini simplement, le pouvoir est la capacité d’influencer les décisions et le comportement des autres ; en ce sens, les juges, les auditeurs, les enseignants, les entraîneurs sportifs et les médecins ont tous du pouvoir, mais tous ne sont évidemment pas des leaders. On peut en fait énumérer au moins cinq assises de pouvoir :

–       Celle basée sur l’attente d’une récompense, le plus souvent monétaire,

–    Celle fondée sur la contrainte et la crainte, qui présuppose la présence de menaces crédibles et de punitions,

–    Celle provenant d’une légitimité conférée par des normes et des coutumes largement  acceptées,

–    Celle basée sur le respect et qui fait que l’on s’identifie avec la personne en question,

–    Et celle enfin qui est dévolue par la connaissance, l’expérience et la compétence.

Les personnes exerçant les professions que nous venons de citer en exemple n’utilisent le plus souvent qu’une ou deux de ces assises de pouvoir ; or le propre du leader est de savoir les utiliser toutes à des degrés divers et à bon escient.

2.      Les caractéristiques du leader

a)      Capacités

Le leader sait ce qu’il veut, comment le communiquer aux autres afin d’obtenir la coopération et l’adhésion. Il est en mesure de :

  1. Répondre aux besoins de l’équipe,
  2. Comprendre les personnes et les aider à se développer,
  3. Approfondir la connaissance de soi et celle d’autrui,
  4. Maîtriser les processus de prise de décision.

Le leader s’affirme comme le « boss ».

Exemple : le collaborateur qui accueille un client selon la charte d’entreprise peut être qualifié de leader.

Le succès du leader est associé à la réussite et la performance de son équipe. Son propre succès résultera à terme de son leadership.

b)     Traits de personnalité

Faut-il nécessairement un oiseau rare ??? Dans la réalité non.

Le leadership est davantage affaire de degré que d’absolu. Est-on ou pas un leader ? En fait, à peu près tout le monde possède en soi les germes du leadership. Dès le moment où une personne coordonne l’activité d’une ou plusieurs personnes ou encore si elle est prend la responsabilité d’un projet, d’une situation, elle est exposée à l’exercice du leadership. Ce qui diffère, c’est l’envergure du leadership que chacun exerce.

Deux chercheurs américains ont réalisé une étude qui démontre que trois facteurs vont surtout contribuer à développer les aptitudes au leadership. Les conclusions de leur étude sont venues confirmer deux autres recherches similaires. Par ordre d’importance, ces facteurs sont :

–      Les expériences que nous réalisons et qui nous font apprendre,

–      Les personnes qui exercent sur nous une forte influence en raison du leadership qu’elles exercent ou ont exercé dans l’histoire ou dans notre environnement,

–      Le développement des aptitudes au leadership par la formation.

c)      Qualités communes aux leaders reconnus

leadership todt

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s